Géomorphologie | Géophotographie | Traveaux Pratiques | Lithologie & Structures Géologiques

Université de Genève Master Bi-Disciplinaire en “Mathématiques et Sciences de la Terre” 2006

Voici le rapport du TP 4 en Géomorphologie & Géophotographie “Lithologie et Structures Géologiques” en pdf:

TP-04-Géomorphologie-Lithologie-Structures-Géologiques.pdf

Le code en LaTeX:

% A. PRÄAMBEL https://blogs.ethz.ch/rindi
% ******************************************

\documentclass[smallheadings,headsepline,12pt,a4paper]{scrreprt}
\usepackage[ngerman,french]{babel}
\usepackage[applemac]{inputenc}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{hyperref}
\usepackage[pdftex]{graphicx}
\typearea{12}
\pagestyle{headings}
\clubpenalty = 10000
\widowpenalty = 10000
\selectlanguage{frenchb}
\begin{document}

% B. TITRE https://blogs.ethz.ch/rindi
% ******************************************

\titlehead{
\hfill Genève en Janvier}
\subject{Géomorphologie – Photogéologie}
\title{Simon-Lukas Rinderknecht}
\author{
Travail pratique IV\\
\\
– LITHOLOGIE ET SRUCTURES GEOLOGIQUES -\\
\\
No. de Carte: 124º126º\\
Echelle  ~ 1: 50\\
}

\date{Janvier 2006}
\maketitle
\tableofcontents

% C. PARTIE PRINCIPALE https://blogs.ethz.ch/rindi
% ******************************************
\chapter{Légende}

\begin{center}
%\includegraphics[width=13cm]{Legende.pdf}
\end{center}
%—————————————
\chapter{Partie déscriptive}

La photo montre deux zones:\\

\begin{itemize}
\item la \emph{Zone de la structure anticlinale}.
\item la \emph{Zone déserte}.\\
\end{itemize}

\section{Zone de la structure anticlinale}
La \emph{structure anticlinale} s’étale dans la direction est-ouest.
On voit une tranchée au milieu avec un bord en forme de \emph{poire}. Un fleuve traverse la \emph{tranchée}. Le fleuve s’écoule \emph{verticalement} par rapport à la \emph{structure anticlinale} et continue son chemin dans la \emph{zone déserte}. Le fleuve se trouve toujours dans des vallées assez droites. On voit le long de la structure anticlinale des chaînes de montagnes avec des coupes parallèles en \emph{zig-zag}. On voit des couches \emph{rocheuses} et un peu de sable. La végétation est quasi absente.

\section{Zone déserte}

La \emph{zone déserte} est \emph{légèrement inclinée} et en gros elle se présente assez \emph{plate}. Par contraste avec la zone de la structure anticlinale elle est \emph{sableuse} – on ne voit alors pas de lithologies rocheuses. Plusieurs \emph{systèmes fluviatiles} traversent ce plateau en direction sud-nord. On voit également des systèmes fluviatiles sans qu’il y ait rivière ou fleuve dedans. Les systèmes sont légèrement \emph{méandrées}.

\section{Impact humain}
Aucun.\\

%—————————————

\chapter{Partie Interprétative}

\section{Interprétation concernant la structure anticlinale}

Plusieurs couches lithologiques se sont \emph{pliées}. Cela peut-être dû à une \emph{force tectonique}. Cela abouti à ce que l’on appelle une \emph{structure anticlinale}. Les couches du côté nord sont \emph{moins inclinées} que sur le côté sud. Ceci s’explique par le fait que \emph{l’épaisseur} visible à la surface des couches correspondantes (une couleur) sont au nord, \emph{plus larges} que du côte sud. La \emph{couche lithologique} la \emph{plus vieille} est celle que l’on voit dans le fond de la vallée qui traverse la structure anticlinale verticalement (en jaune). C’était alors la couche \emph{initialement} la plus \emph{profonde} de toutes.

\section{Interprétation concernant la zone de désert}

La \emph{zone déserte} consiste en des \emph{sédiments que les fleuves ont amenées de la zone structure anticlinale}. C’est donc du sable probablement pas très profond et peu ou même pas lithifié.

\section{Interprétation concernant les systèmes fluviatiles}

J’estime que les rivières ont été déjà là \emph{avant} la formation de la \emph{structure anticlinale}. En fait \emph{pendant} la formation de celle-ci le fleuve a pu éroder les couches de la \emph{structure anticlinale} et ainsi a pu trouver son chemin actuel. Ceci explique le fait des \emph{vallées fluviatiles} dans la zone de la \emph{structure anticlinale}. On remarque aussi que les fleuves ont une \emph{courbure} dans la zone de \emph{transition anticlinale-désert}. Une première explication possible de ce fait peut être un \emph{cisaillement} de \emph{couches} (indiqué sur le dessin). Ou alors, c’est simplement le fait que la \emph{dernière couche} stratigraphique, avant le désert, est \emph{plus résistante, plus dense et plus dure} ce qui provoque la \emph{déviation fluviatile} en question. Eu égard au fait que le \emph{climat} est \emph{aride}, il est facile a comprendre que quelques vallées dans la zone du désert ne contiennent pas de rivières. Mais s’il pleut (p.ex. des \emph{orages}) ils se remplissent vite, et c’est ainsi que le terrain se draine. Mais alors dans les \emph{périodes de sécheresse}, on ne voit que les \emph{traces} de rivières.

\section{Interprétation concernant la végétation}
La \emph{végétation} ne pousse que très \emph{peu} parce que la région en question est trop \emph{sèche} et que le sol est \emph{rocheux} ou \emph{sableux}. Comme cela la \emph{végétation} a de la peine à s’installer de manière durable et proliférante. Il est possible que l’on trouve le long des rivières une \emph{microbiosphère}, mais cela n’est pas sûre et bien entendu c’est une hypothèse impossible à prouver avec une photo aérienne donnée comme celle-là.

\section{Interprétation concernant le climat}
On ne voit aucune trace de végétation qui serait normalement un bon indicateur pour une région plus tôt humide. On ne voit d’ailoleurs que des \emph{lithologies sableuses} ou \emph{rocheuses} et donc on ose conclure que le \emph{régime du climat} est \emph{aride} et \emph{sec}. De plus les \emph{zones du désert} confirment la conclusion.\\

%—————————————

\end{document}